Classe de 4Aclasse de 4B



Correction du travail sur Rotterdam et le cœur de l'Europe (160909 et 180909)



Bonjour !
Nous avons fait un travail nommé C2 qui était un commentaire de documents à propos de port de Rotterdam.
Il s'agit, comme il faut le faire au Brevet, de relever des informations dans un (ou plusieurs) documents.
Il n'y en avait qu'un pour cette fois.

J'ai repris les questions et je donne la réponse en dessous.

J'ai mis en caractères gras et en augmentant la police des caractères les informations qu'il fallait extraire du texte, le reste étant plus petit. En rouge, vous avez des conseils.

La semaine prochaine, vous avez un autre travail du même genre.



1 – Quand a été fondée la CEE ? (1 point).
La CEE a été fondée en 1957.

2 – Quels pays de l’UE font – ils partie du cœur de l’Europe (2 points).
Le sud de l'Angleterre, la Hollande, la Belgique, le Luxembourg, l'est de la France, l'ouest de l'Allemagne, l'Italie du nord font partie du cœur de l'Europe.

3 – Quelle est la source du document à commenter ? (1 point).
La source de ce document est le site internet du journal La Croix (http://www.la-croix.com)

4 – Quelle est sa nature ? (1 point).
Il s'agit d'un article de journal du 27 avaril 2008, signé  S.  Maillard.

5 – Quel est le sujet de ce document ? (1 point).
Ce document a pour sujet le développement du port de Rotterdam.

6 – Au bord de quelle mer ? À l’embouchure de quel fleuve ? (1 point).
Rotterdam est au bord de la mer du Nord, sur le Rhin.

7 – Dans quel pays se trouve ce port ? (1 point).
Ce port se trouve en Hollande.

8 – Quels sont les avantages qu’offrent ce port ?  (4 points).

Pour cela, il faut bien lire le document et extraire ce qui est pertinent et correspond à la question. Relisons le document, cherchons des informations. Le texte est ci - dessous : en gras, les informations intéressantes.

Le port de Rotterdam, toujours plus au large
Par ses investissements et son mode de gestion, le premier port européen s’affirme comme une référence au moment où la France commence sa réforme portuaire
Devant l’étendue sans borne de la mer du Nord, il faut beaucoup d’imagination pour croire qu’en 2013 ces masses d’eau laisseront la place à mille hectares de terre ferme. Ou, plus exactement, d’alignements de quais et d’étagements de conteneurs.

Les travaux du « Maasvlakte 2 » (plaine de la Meuse), projet phare (si l’on ose), du port de Rotterdam, doivent démarrer en septembre. Gagner du terrain sur la mer est une tradition au pays des polders et une nécessité pour l’expansion du premier […] port européen. Rotterdam poursuit ainsi son extension à plus de 40 km du centre-ville, où commencent ses infrastructures portuaires.

Le port, déjà au contact avec le large par des quais donnant sur vingt-quatre mètres de profondeur, s’enorgueillit d’accueillir les plus gros porte-conteneurs. Ce à quoi ne peuvent prétendre ses concurrents d’Anvers et de Hambourg. « Autre différence, les bateaux n’ont pas à tenir compte des marées pour rentrer », explique à La Croix le PDG du port de Rotterdam, Hans Smits.

L’autre point fort de Rotterdam est en effet son intégration directe, […], au territoire européen, en particulier allemand. Les minerais de fer pour Thyssen – Krupp, en vrac sur un quai, gagnent ensuite la Ruhr sidérurgique1. Un bassin plus loin, une grue flottante décharge un cargo directement sur des chalands.

« Nous sommes le premier port de l’Autriche ! »

« Regardez cette barge chargée de conteneurs qui part vers l’intérieur », pointe Hans Smits du haut de sa tour de bureaux surplombant un bras de la Meuse. Situé à la triple embouchure de ce fleuve, du Rhin et de l’Escaut, Rotterdam sert de grand port fluvial à toute l’Europe. « Nous sommes le premier port de l’Autriche ! » se plaît à préciser le PDG.

L’intégration au continent ne fait que se renforcer. Le gouvernement néerlandais investit pour faire passer à deux fois cinq voies l’autoroute sortant du port. Une ligne ferroviaire, réservée aux seuls trains de marchandises, fonctionne depuis l’été dernier. Cette Betuweroute, qui a coûté 4,7 milliards d’euros, relie directement le port au réseau ferré allemand sur 160 km. Elle devrait être aussi exploitée plus tard par les français Veolia et Fret-SNCF.

Pour l’heure, on y croise des convois de charbon débarqué du Brésil partant alimenter les centrales électriques de la Sarre. Hans Smits anticipe déjà l’impact de la fermeture des centrales au charbon outre-Rhin, en 2012, sur le chiffre d’affaires de Rotterdam, qui est directement proportionnel aux tonnes de matières manipulées.

[…]
Diriger Rotterdam, ce n’est pas seulement gérer l’accès au port, c’est aussi tirer au mieux parti d’un espace servant à la fois de zone industrielle et de plate-forme de distribution pour l’Europe. Rotterdam se targue d’être ouvert aux bateaux 24 h/24 et sept jours sur sept, toujours au même tarif. Les centres de logistique commencent à même les quais, comme celui des chaussures Reebok.

Un cargo plein de raisins arrive d’Afrique du Sud devant des poids-lourds immatriculés aussi bien en Estonie qu’en Pologne ou en Italie, et qui attendent leur chargement au port des fruits, légumes et jus de fruits. Aujourd’hui, un passage de quelques heures à Rotterdam doit se justifier. Puisqu’un navire transportant jusqu’à 10.000 conteneurs en provenance d’Asie limite ses arrêts, le port néerlandais se positionne pour être sa première destination en Europe, c’est-à-dire celle où il déchargera le plus pour, de là, desservir le marché européen.

« Même les vins du Piémont transitent par ici plutôt que par Gênes », remarque Minco van Heezen, responsable de la communication du port , rappelant combien, pour la petite économie très ouverte que sont les Pays-Bas, ce libre-échange intra-européen est vital.

70.000 personnes y travaillent

[…] « Ici, une personne qui fait quatre heures sur une grue en fait ensuite quatre autres sur les quais », décrit Minco van Heezen. Mais le port s’automatise aussi. Il est le seul en Europe, avec Hambourg, à offrir un terminal à conteneurs où les camions se déplacent sans conducteur, comme des voitures téléguidées. « Notre mission n’est pas de redevenir le plus grand port au monde, mais le plus en pointe », résume Hans Smits.
Ayant accueilli en octobre dernier François Fillon « en voyage d’études aux Pays-Bas », selon l’expression du premier ministre français, le PDG espère « servir d’exemple aux autres ports ». Bien que le port néerlandais échange peu avec la France, la construction du canal Seine-Escaut pour 2014 devrait, selon la mission économique française aux Pays-Bas, drainer un nouveau trafic fluvial vers Rotterdam.


- " des quais donnant sur vingt-quatre mètres de profondeur" ;

- "accueillir les plus gros porte-conteneurs" ;

- "les bateaux n’ont pas à tenir compte des marées pour rentrer" ;

- "L’autre point fort de Rotterdam est en effet son intégration directe, […], au territoire européen" ;

(- "Rotterdam se targue d’être ouvert aux bateaux 24 h/24 et sept jours sur sept, toujours au même tarif").


9 – D’où viennent les produits importés par ce port ? (4 points).
J'applique la même méthode : lecture et recherche des éléments qui correspondent à la question.

Le port de Rotterdam, toujours plus au large
Par ses investissements et son mode de gestion, le premier port européen s’affirme comme une référence au moment où la France commence sa réforme portuaire
Devant l’étendue sans borne de la mer du Nord, il faut beaucoup d’imagination pour croire qu’en 2013 ces masses d’eau laisseront la place à mille hectares de terre ferme. Ou, plus exactement, d’alignements de quais et d’étagements de conteneurs.

Les travaux du « Maasvlakte 2 » (plaine de la Meuse), projet phare (si l’on ose), du port de Rotterdam, doivent démarrer en septembre. Gagner du terrain sur la mer est une tradition au pays des polders et une nécessité pour l’expansion du premier […] port européen. Rotterdam poursuit ainsi son extension à plus de 40 km du centre-ville, où commencent ses infrastructures portuaires.

Le port, déjà au contact avec le large par des quais donnant sur vingt-quatre mètres de profondeur, s’enorgueillit d’accueillir les plus gros porte-conteneurs. Ce à quoi ne peuvent prétendre ses concurrents d’Anvers et de Hambourg. « Autre différence, les bateaux n’ont pas à tenir compte des marées pour rentrer », explique à La Croix le PDG du port de Rotterdam, Hans Smits.

L’autre point fort de Rotterdam est en effet son intégration directe, […], au territoire européen, en particulier allemand. Les minerais de fer pour Thyssen – Krupp, en vrac sur un quai, gagnent ensuite la Ruhr sidérurgique1. Un bassin plus loin, une grue flottante décharge un cargo directement sur des chalands.

« Nous sommes le premier port de l’Autriche ! »

« Regardez cette barge chargée de conteneurs qui part vers l’intérieur », pointe Hans Smits du haut de sa tour de bureaux surplombant un bras de la Meuse. Situé à la triple embouchure de ce fleuve, du Rhin et de l’Escaut, Rotterdam sert de grand port fluvial à toute l’Europe. « Nous sommes le premier port de l’Autriche ! » se plaît à préciser le PDG.

L’intégration au continent ne fait que se renforcer. Le gouvernement néerlandais investit pour faire passer à deux fois cinq voies l’autoroute sortant du port. Une ligne ferroviaire, réservée aux seuls trains de marchandises, fonctionne depuis l’été dernier. Cette Betuweroute, qui a coûté 4,7 milliards d’euros, relie directement le port au réseau ferré allemand sur 160 km. Elle devrait être aussi exploitée plus tard par les français Veolia et Fret-SNCF.

Pour l’heure, on y croise des convois de charbon débarqué du Brésil partant alimenter les centrales électriques de la Sarre. Hans Smits anticipe déjà l’impact de la fermeture des centrales au charbon outre-Rhin, en 2012, sur le chiffre d’affaires de Rotterdam, qui est directement proportionnel aux tonnes de matières manipulées.

[…]
Diriger Rotterdam, ce n’est pas seulement gérer l’accès au port, c’est aussi tirer au mieux parti d’un espace servant à la fois de zone industrielle et de plate-forme de distribution pour l’Europe. Rotterdam se targue d’être ouvert aux bateaux 24 h/24 et sept jours sur sept, toujours au même tarif. Les centres de logistique commencent à même les quais, comme celui des chaussures Reebok.

Un cargo plein de raisins arrive d’Afrique du Sud devant des poids-lourds immatriculés aussi bien en Estonie qu’en Pologne ou en Italie, et qui attendent leur chargement au port des fruits, légumes et jus de fruits. Aujourd’hui, un passage de quelques heures à Rotterdam doit se justifier. Puisqu’un navire transportant jusqu’à 10.000 conteneurs en provenance d’Asie limite ses arrêts, le port néerlandais se positionne pour être sa première destination en Europe, c’est-à-dire celle où il déchargera le plus pour, de là, desservir le marché européen.


« Même les vins du Piémont transitent par ici plutôt que par Gênes », remarque Minco van Heezen, responsable de la communication du port , rappelant combien, pour la petite économie très ouverte que sont les Pays-Bas, ce libre-échange intra-européen est vital.

70.000 personnes y travaillent

[…] « Ici, une personne qui fait quatre heures sur une grue en fait ensuite quatre autres sur les quais », décrit Minco van Heezen. Mais le port s’automatise aussi. Il est le seul en Europe, avec Hambourg, à offrir un terminal à conteneurs où les camions se déplacent sans conducteur, comme des voitures téléguidées. « Notre mission n’est pas de redevenir le plus grand port au monde, mais le plus en pointe », résume Hans Smits.

Ayant accueilli en octobre dernier François Fillon « en voyage d’études aux Pays-Bas », selon l’expression du premier ministre français, le PDG espère « servir d’exemple aux autres ports ». Bien que le port néerlandais échange peu avec la France, la construction du canal Seine-Escaut pour 2014 devrait, selon la mission économique française aux Pays-Bas, drainer un nouveau trafic fluvial vers Rotterdam.

Sébastien MAILLARD à Rotterdam

-
"convois de charbon débarqué du Brésil" ;

-
"Un cargo plein de raisins arrive d’Afrique du Sud" ;

-
"navire transportant jusqu’à 10.000 conteneurs en provenance d’Asie" ;

- "
les vins du Piémont".

10 – Pourquoi Rotterdam est – il le port de l’Autriche ? (2 point).
L'Autriche n'a pas de port sur la mer : c'est un pays au centre de l'Europe. Son commerce passe en partie par le port de Rotterdam, en Hollande, et emprunte l'axe rhénan.

11 – Quel est le rôle de Rotterdam en Europe ? (2 points).
Rotterdam et "le rpemier port européen" : il a un rôle important en Europe puisqu'une très grande partie des marchandises importées et exportées en Europe transitent par ce lui.
Rotterdam reçoit et distribue des marchandises dans toute l'Europe.
Rotterdam est la porte d'entrée du cœur de l'Europe.