Légende

1 : cette figure du triangle avec un œil et des rayons lumineux représente un Dieu abstrait, un Dieu qui a créé le monde. C'est un signe de théisme*. Qui cherche le sens de ce mot ?

2 : cette allégorie féminine en bleu et rouge représente la France qui se libère de la monarchie absolue en brisant ses chaînes.

3 : les chaînes brisées sont utilisées dans l'iconographie pour signifier la conquête de la liberté.

4 : ce personnage féminin ailé, un ange (sans auréole), montre de la main droite et tenant un sceptre (symbole du pouvoir) l’auteur du texte de la DDHC qu’elle désigne de la main gauche. C'est ce Dieu abstrait qui a donné aux hommes la DDHC.

5 : le serpent qui se mord la queue forme un cercle qui signifie l’éternité, l'infini, du texte de la DDHC.

6 : bonnet phrygien, symbole antique de liberté, bonnet que portera plus tard Marianne, allégorie de la République Française.

7 : cette pique désigne l’arme des sans – culottes. Cela signifie qu'il a fallu se battre pour être libre.

8 : cet élément se nomme un faisceau. Il vient de la Rome antique. Dans ce document, ce faisceau symbolise l’union du peuple français.

9 : cette guirlande de laurier représente la gloire, la victoire.

10a et 10b : ce texte est comparable sans sa forme aux 10 Commandements remis par Dieu à Moïse.

11 : cette phrase désigne les destinataires de ce texte.

Conclusion : ce document est un très bon exemple de l’usage de l’iconographie* pour faire passer un message politique. La DDHC est considéré comme un texte sacré. Il reprend des éléments iconographiques de la Bible, de la Grèce, de Rome.