Géographie
Chapitre 1

Quel portrait peut – on faire du monde en 2018 ?

A quoi ressemble le monde en 2018, en particulier sur le plan économique et social ?




Introduction :

    Le monde en 2018 se caractérise par trois éléments :
- le monde est inégal sur le plan éco ;
- le monde est de plus en plus urbanisé ;
- le monde a une pop de plus en plus mobile.

1 – Un monde inégal :

    Le monde se divise déjà en deux parties :
- Les pays de l’hémisphère nord qui sont des pays riches (ce sont les pays du nord). On ajoute l’Australie et la Nouvelle – Zélande qui, bien que dans l’hémisphère sud, sont considérés comme des pays riches.

- les pays du sud sont les pays de l’hémisphère sud, ce sont les pays pauvres.

    Mais ces deux catégories sont à compléter :

- il existe des pays émergents : des pays qui sortent de la pauvreté et s’enrichissent tout en conservant des traces de pauvreté (bidonvilles).
Ces pays émergents sont réunis sous l’acronyme de BRICS :
Brésil, Russie, Inde, Chine, South Africa (= République Sud – Africaine). Cette liste est  à  compléter par d’autres pays.

    Deux autres catégories sont à connaître :
- PVD : Pays en Voie de Développement ;
- PMA : Pays les Moins Avancés (les plus pauvres).

2 – Un monde mobile :

    La mobilité s’observe à la fois avec les flux migratoires (flux : mouvement) et les flux touristiques.

2. 1 – Les flux migratoires :
    En 2017, il y a eu environ 250 millions de personnes qui ont quitté leur pays de naissance et franchi une ou plusieurs frontières.

    Ces migrations risquées et de nombreux migrants trouvent la mort en chemin.

Pourquoi migre – t – on ?
- fuir la guerre et des dictatures (pays non libres).
Exemple : Syrie (raisons politiques) ;
- fuir la pauvreté (raisons économiques) ;
- pour faire des études ;
- pour des raisons sanitaires, pour se faire soigner.

Les réfugiés climatiques sont une nouvelle catégorie de migrants qui risquent d’augmenter.

Où vont les migrants ?

- il y a des flux (mouvements de population, déplacements) qui viennent des pays du sud vers les pays du nord ;

- il y a des flux des pays du sud vers d’autres pays du sud.

- il y a des flux des pays du nord vers d’autres pays du nord.

- enfin, il y a des migrations internes : en Chine, par exemple, les populations pauvres de l’ouest de la Chine vont vers les mégalopoles de la côte est.

2. 2 – Les flux touristiques :

    Ils dépassent largement le milliard de touristes internationaux par an.
    Comment expliquer cette croissance des flux touristiques ?
- D’une part, le pouvoir d’achat de la population mondiale, en particulier, la population asiatique des pays riches ou émergents, puisque ce sont des populations à fort pouvoir d’achat ;
- D’autre part, les prix des billets d’avion ont considérablement chuté : cela permet à plus de personnes de voyager.


    Vers quelles destinations les touristes se dirigent – ils ?
    Le patrimoine historique des pays du nord attire les populations du monde entier (la France est le premier pays touristique du monde : 89 millions en 2017).
    Les populations des pays riches aiment aller vers  des pays du sud pour profiter du climat (ex : Maroc, Tunisie, Mexique).

    Enfin, les touristes privilégient des modes de vacances plutôt que d’autres : en ce moment, le tourisme de croisière.
    Ce tourisme de croisière permet à des chantiers navals comme ceux de Saint – Nazaire (France, estuaire de la Loire) d’avoir des carnets de commande assurés.

2. 3 – les transports maritimes :
    L’économie mondiale fonctionne grâce au transport maritime. Pourquoi ?
    La Chine, qui appartient aux BRICS, et qui est devenu le pays le plus riche du monde est considérée comme « l’usine du monde ». Tous les produits « made in China »ont besoin d’être exportés vers les pays qui les consomment.
    Les navires qui transportent ces marchandises sont des porte – conteneurs (containers).
    Les marchandises sont transportées dans des caisses métalliques (conteneurs). Ces navires atteignent 400 mètres de long.
    Ce trafic maritime est « vital »pour l’économie mondiale, a développé des infrastructures portuaires, a nécessité le creusement de canaux (le canal de Suez et le canal de Panama), qui sont des passages stratégiques pour le trafic maritime.
    Des villes comme Singapour ont fondé leur richesse sur leur situation géographique et leur port où s’arrêtent les navires.